Copyright © - 2016 - Daniel Renant - Tous droits réservés
Nous habitons actuellement en Belgique dans la commune de Comblain-au-Pont, qui se situe à l’entrée des Ardennes belges en venant de Liège. Au fond de notre jardin coule la rivière dont le nom est l’Ourthe et qui rejoint l’Amblève non loin de la maison, d’où la dénomination de la région Pays d’Ourthe - Amblève. Liège, qui est la grande ville la plus proche de chez nous, se situe à plus ou moins 32 km de Comblain-au-Pont. A Comblain-au-Pont, en plus de ses nombreuses balades pédestres vous pourrez découvrir la grotte de l’Abîme le musée, du pays Ourthe - Amblève, le centre de la chauve-souris.
Yvonne et moi nous sommes mariés le 07/11/2015 à Comblain-au-Pont. Avant de pouvoir réaliser ce mariage, nous avons été à plusieurs reprises en Côte d’Ivoire, pays d’origine de mon épouse, en vue de récolter le listing de documents nécessaires et faire toutes les formalités permettant ce mariage. Les lois étant ce qu’elles sont, les gens en Belgique éprouvent de plus en plus de grosses difficultés pour concrétiser un mariage avec une personne étrangère au pays. Certaines personnes vous diront que c’est à cause des escroqueries, pourtant vous marier à une personne belge d’origine ou non ne vous garantira pas un mariage sans escroquerie, mais cette fois ce sera une escroquerie légale je suppose. Quoiqu’il en soit, nous sommes heureux en couple et ne regrettons ni l’un ni l’autre d’avoir décidé de nous unir.
Nos enfants, que nous appelons entre nous Kévine et Précieux, n’ont pas eu la chance de pouvoir revenir avec nous dès le début. Les démarches et l’accord ont pris une année après le mariage pour qu’ils puissent enfin nous rejoindre. Quand nous avons quitté avec eux la Côte d’Ivoire il faisait entre 30 et 40° tous les jours, à leur arrivée ils ont eu la désagréable surprise de se retrouver à - 15° ! Heureusement au début ils ne devaient pas trop sortir si ce n’est que pour mettre leurs papiers légaux en ordre, pendant ce temps-là le froid a diminué, ce qui a permis des sorties moins couvertes pour eux. Maintenant ils ont repris le chemin de l’école comme les autres enfants de leur âge, ils sont enfin heureux d’être en famille aujourd’hui. Nous les aimons autant qu’ils nous aiment.
Les jours passent et la petite famille fait de son mieux pour rester dans la bonne humeur et la bonne entente. Les enfants se sont habitués au rythme scolaire du pays malgré la différence du niveau d’étude pour les deux pays, le plus dur est pour Kévine qui elle est aux études secondaires, les lacunes font qu’avec le peu de temps restant pour la fin de l’année scolaire, il est impossible qu’elle puisse réussir son année. Le seul bon coté de la chose pour Kévine est qu’elle aura eu l’occasion de s’habituer au nouveau rythme. Précieux quand à lui a préféré reprendre son année de primaire et de ce fait semble ne pas trop avoir été dérouté du fait du changement, c’est mieux ainsi pour lui il devrait ne pas y avoir de différence entre lui et les jeunes de son age du pays. L’année scolaire terminée est arrivé la période des congés, les enfants peuvent un peu profiter de l’extérieur, les journées sont cool, nous recevons des amis à la maison, la jeunesse joue, nage, profite des journées pendant que nous les vieux restons avec les amis devant un bon repas et des moments de bonne humeur. Il faut profiter des belles journées car même lors de celles-ci les enfants ne sont pas encore habitués et y trouvent une fraîcheur. Nos journées se passent calmement, les enfants jouent, le vélo, le patin à roulettes, la planche à roulette, la piscine, le ballon tout y passe à tour de rôle et ce sans compter les jeux d’intérieur. On oublie l’année scolaire qui s’est terminée avant de reprendre une nouvelle, en attendant le moment est à la détente, la nouvelle année scolaire arrivera bien assez tôt. Dans l’ensemble les vacances se seront bien passées et ce malgré que le mois d’août est loin d’avoir été un superbe mois, espérons que nous récupérerons vite des beaux jours lors des prochains congés pour pouvoir profiter d’autres joies. L’année prochaine on essayera de faire mieux, mais voilà on doit déjà reprendre une nouvelle année scolaire.